15 décembre 2011

ACTE 3, Scène 1

ENTRACTE
 
Les anges gardiens font sortir les spectateurs. On remplace les écriteaux indiquant "Cour de Justice Divine" par d'autres portant l'inscription "Malvenue au Club Lucifer". Les anges gardiens sont relevés par les suppôts de Satan qui font entrer à nouveau les spectateurs.

ACTE 3, Scène 1

Décor:
Salle d'exploitation minière à voûte basse. On y trouve une énorme marmite, une cave avec de nombreux tonneaux de vin et de whisky de messe, un tas de charbon prés d'une chaudière et un amoncellement d'objets divers tels que: explosifs, armes, instruments de torture, équipement de mineur, etc.. La scène comporte seulement deux entrées. La première est un couloir obscur où on peut lire l'inscription "Néant". La seconde correspond à une échelle descendant directement d'un trou dans le plafond, à la base de laquelle une flèche indique "Quartier Général de Dieu". La scène est très faiblement éclairée, principalement par le rougeoiement des flammes de la chaudière.
 
Lorsque les spectateurs entrent, la scène paraît déserte. Le téléphone sonne au pied de la marmite. Lucie Fer fait son entrée, apparaissant entre deux tonneaux de vin, une bouteille et un verre à la main. Elle est vêtue d’une robe décolletée rouge, d’un tablier de forgeron, et porte sur la tête un casque de mineur orné d’une lampe à acétylène.
 
LUCIE FER
- Ca va ! Ca va ! J'arrive. Y' a pas moyen de trinquer tranquillement à la fin de l'humanité, ici ! (Elle décroche) Non, vous ne faites pas erreur. Pour votre malheur, vous êtes bien chez Lucie Fer, la plus sensuelle des créatures des ténèbres. Je ne suis pas là pour l’instant, mais vous pouvez me laisser un message lubrique ou satanique, après le rire sonore (Rire satanique vite interrompu) (Voix suave) Ah c'est toi, mon beau Jéhovah ? Que me veux-tu, mon doux coeur ? (Court silence, puis d’une voix normale) Oui. Je vois. (Un temps) Bien sûr, je vais m'en charger.
 
L'AME POLITIQUE
- (Hurlant dans la marmite) Haaa ! Je brûle !
 
LUCIE FER
- C'est d'accord, aucune pitié.
 
L'AME POLITIQUE
- Pitié ! Sortez-moi de là ! (Il hurle)
 
LUCIE FER
- Oh, tu me connais.
 
L'AME DESHERITEE
- (Il hurle) Pitié ! (Il hurle)
 
LUCIE FER
- Attends une seconde. (Elle assomme à grands coups de louche les deux âmes) Allez-vous donc vous taire et vous contenter de cuire nom de Dieu. On ne s'entend plus parler ici. Hein ? Qu'est ce que j'ai dit ? Nom de Dieu ? Ah. Pardonne-moi, je me suis emportée. Bon tu disais... Bien... C'est entendu... Elles viennent justement d'arriver. Allez, à bientôt mon tout bon. Descends me voir un de ces quatre millénaires. (Elle raccroche au moment même où l'Ame Politique émerge du chaudron en hurlant)
 
L'AME POLITIQUE
- Putain de Dieu, c'est atroce ! (Il hurle)
 
 
LUCIE FER
- C’est moi que tu traites de putain de Dieu ?
 
L’âme politique gargouille quelques mots inaudibles en guise de réponse.
 
LUCIE FER
- C’est ça. C’est ça. (A un suppôt) Allez ! Virez-moi ça au Néant et qu'on en parle plus ! De toute façon, je ne supporte plus la puanteur de son âme. Il aura même réussi à écoeurer la Belle Zébuth.
 
Les suppôts sortent l'Ame politique de la marmite et la traîne jusqu'à la sortie Néant.
 
L'AME POLITIQUE
- Non ! Non ! Pas ça ! Je vous en supplie ! Tout mais pas ça ! (Les suppôts de Satan l'emportent dans le couloir) Non ! Haaaaaaaa ! (Son cri se perd dans le néant infini)
 
LUCIE FER
- Ha ! Ça ma bonne âme, il fallait y penser plus tôt ! (Elle pousse un rire satanique puissant, puis s'adresse à l'âme Déshéritée, restée au fond de la marmite) Tiens, tu ne dis plus rien toi ! (Elle pousse un nouveau rire satanique puis se tourne vers le public.) Soyez les malvenus en Enfer, pourritures spirituelles ! (Rire satanique) Vous êtes ici dans les bas-fonds de l'Univers, lieu de repos éternel réputé depuis la création pour ses horreurs abominables. Terminées les douceurs du soleil, avec le Club Lucifer vous découvrirez les bienfaits purificateurs des océans de flammes et des atolls de lave. Terminés les plaisirs oisifs et le bonheur béat, le Club Lucifer vous fera connaître les irrésistibles sensations de l'esclavage et les insoutenables jouissances de la torture morale et corporelle. Et pour tous ceux dont l'existence aura été un enfer, le Club Lucifer vous offrira un voyage éternel à travers les pires malheurs du bonheur perpétuel. Mais avant tout chose, chers adhérents, vous allez tous griller comme des cacahuètes; vous sentez trop mauvais. (Rire satanique) Sans distinction de caste, de sexe, ou de race, vous barboterez tous, enfin réunis, dans le même bouillon fumant ! (Rire satanique) Je vous rappelle enfin, qu'ici, point de salut. L'Enfer est pour l'éternité et l'Eternité sera votre enfer. Alors, abrégez mes souffrances, ne me cassez pas les oreilles avec vos prières. Tout est fini pour vous, et ce n'est pas un dernier Seigneur délivre nous du mal, qui va vous sortir des abysses. De toute façon, à cette profondeur, je doute qu'il puisse vous entendre ! Et quand bien même le pourrait-il, se soucie-t-il encore de vous ? (Rire satanique)
 
Soudain, une succession de coups retentit à l'entrée de théâtre. Lucie Fer s'arrête soudainement de rire.
 




Posté par Lucifer31 à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur ACTE 3, Scène 1

Nouveau commentaire